Fagus

Carte d’identité

Originaire de tout l’hémisphère Nord, il appartient à la famille des fagacées et est le feuillu caduque le plus répandu en Europe. La variété “sylvatica” est européenne. Il existe également deux “cultivars”, purpurea et pendula. Le fagus crenata est typiquement asiatique, son tronc est plus clair et ses feuilles plus petites que le sylvatica.

Forme dans la nature

D’un port relativement élancé, il pousse jusqu’à 50 m. de hauteur et sa longévité varie entre 250 et 500 ans. Son tronc est lisse et l’écorce brun pâle à gris clair selon l’espèce, son feuillage vert moyen. Le feuillage assez dense devient brun à roux en automne et les feuilles sèches subsisteront sur l’arbre jusqu’au développement des nouveaux bourgeons au printemps suivant. C’est pourquoi les japonais prétendent que l’hiver n’est vraiment terminé que lorsque le hêtre a perdu ses dernières feuilles mortes.

Forme en Bonsaï

Sa forme élancée en fait un arbre majestueux. Il se prête donc idéalement au style Shokkan ou Shakkan mais aussi à la composition de forêts. Taille moyenne à grande vu la dimension des feuilles. De croissance lente c’est un projet de longue haleine mais le résultat en vaut la peine… Respectez la triangulation et la disposition des branches irrégulières dans leur longueur. Il supporte bien la taille. (utilisé pour les haies)

Petites astuces esthétiques

– triangulation, irrégularité dans la longueur des branches
– les branches basses sont légèrement inclinées vers le bas et voient leur extrémité revenir à l’horizontale
– éviter les branches “cascade” et rectilignes
– les plateaux sont de forme “prismique” légèrement arrondis aux extrémités
– l’apex est arrondi
– le pain de racines est taillé en “étoile” en tenant compte des racines dominantes, cela favorisera leur développement (mais patience)

Emplacement

Il demande beaucoup de lumière mais craint le plein soleil; apprécie en hiver un léger courant d’air mais il craint le grand vent froid et sec. Apprécie l’humidité ambiante (bassinage).
Une ramification trop fine ne supporte pas des gelées inférieures à -5’C.

Arrosage

Arrosez copieusement du début du printemps jusque fin août puis réduire. Ne jamais laisser la motte se dessécher complètement, mais méfiez-vous du gel. Bassinez aussi souvent que possible mais jamais sous le soleil.

Ligature

Si vous ligaturez, protégez l’écorce car elle est assez fragile. Si vous ligaturez en mai/juin, surveillez de très près surtout en juillet/août.

Taille

Une première taille se fait à la fin du printemps sur les pousses tendres et lorsque l’arbre a émis 4 à 5 feuilles, rabattez à 2. Ensuite selon les besoins, pincez les nouveaux bourgeons dès le débourrement. Éliminez les plus grandes feuilles en été mais ne pratiquez pas l’exfoliation totale. Taille des rameaux à l’automne de structure ou correction en février/mars.

Poterie

Une poterie ronde ou ovale relativement plate convient très bien. Choisissez-la cependant suffisamment haute pour éviter le dessèchement de la motte. Hauteur minimale : 1,5 fois l’épaisseur du tronc. Teinte de la poterie : brun clair à gris foncé en passant par le gris clair mais de préférence non vernissée.
Alternative : plateau ou roche plate pour les forêts.

Rempotage

Tous les ans avant le débourrement pendant les premières années; ensuite tous les 4 à 5 ans selon le développement des racines.

Terre

Mélange standard mais bien drainant et qui ne compacte pas car les racines du hêtre apprécient une bonne aération. D’après certains auteurs, le mélange idéal se compose de 50 % de terre végétale et de 50 % de sable granuleux. Passez à une proportion de 35/40% terre et 65/60% sable pour les sujets matures.

Engrais

B.B.C. selon dosage dès le débourrement jusqu’à l’automne avec une restriction en juillet et août Chimique du 15 mai à fin juin puis plus réduite de septembre à mi-novembre

Organique dès fin avril jusque + fin octobre

Maladies et Parasites

Capricorne : dessèchement de branche entière, couper la branche
Orchiste : trou circulaire s’agrandissant sur les feuilles, pulvériser à l’insecticide large spectre
Cochenille : sur le tronc et les branches principales, procéder à l’élimination manuelle systémafique pendant 2 à 3 semaines ou utiliser un insecticide organophosphoré
Cecidomyes : les jeunes pousses sont déformées, apparition de miniasticots sous les feuilles; pulvériser des insecticides systémiques
Chancre : cercle de bourrelets avec grains rouges; cureter et désinfecter la partie malade, pulvériser avec des fongicides au débourrement ou à la chute des feuilles

Conseils

Ne le laissez pas filer car il ramifie difficilement en amont-, de plus les entre-nœuds de fin de saison ont tendance à s’agrandir. Laissez les feuilles mortes tomber spontanément au débourrement, la base du pétiole servant de tire sève. De plus les feuilles mortes servent de coupe vent et protègent les bourgeons dormant. Une ramification trop fine gèlera presque à coup sur. Sur le fagus crenata vous favoriserez le blanchissement de l’écorce en la brossant régulièrement avec une brosse à dent et de l’eau. Si vous voulez concurrencer les japonais pour la blancheur de leurs troncs, vaporisez-le au cours de l’hiver avec une bouillie sulfo-calcique après avoir protégé le sol et la poterie.

Taxus
Prunus