Bonsaï d’intérieur

Choix des plantes

Si on veut éviter pas mal de déboires, il est important de démarrer avec des espèces réputées comme faciles, bien connues sur le marché mais surtout en bonne santé. Il est aussi conseillé de commencer avec plusieurs plantes de même sorte pour éviter les grosses désillusions en cas de pertes car malheureusement, il y en a même chez le plus chevronné d’entre nous.

Parmi les plantes les plus faciles il faut retenir :

Ulmus Parviflora – Orme de Chine
Sageretia theezans
Serissa foetida
Ficus spe.
Cotoneaster spe.
Hedera spe. – Lierre commun

Ces différentes variétés se trouvent facilement chez les commerçants sérieux.

Après avoir fait son expérience, il sera possible plus tard d’envisager d’autres espèces de feuillus et même des résineux, mais ça c’est une autre affaire.

Mode de culture

Ce qu”il faut à une plante pour (sur)vivre est connu de tous; de la lumière, une température adéquate, une terre bien constituée et enrichie régulièrement par de l’engrais et surtout de la patience et de l’attention.

La patience et l’attention que vous apporterez à vos petits arbres ne peuvent être décrits en détail, j’aborderai donc dans un premier temps le problème de la lumière.

Lumière naturelle

Normalement il est possible de cultiver quelques bonsaïs sur une tablette de fenêtre dès lors que des plantes “d’appartement” y aient prospéré. Certains paramètres très important sont cependant très difficilement contrôlables derrière le carreau.

La lumière qui est suffisante à la bonne saison manque durant les jours courts de l’hiver; la température selon l’heure du jour peut varier dans des extrêmes pas tolérables par le végétal et surtout en hiver, l’air devient physiquement trop sec de par la chaleur ambiante.

Bref il y aurait lieu d’améliorer pas mal de choses.

Alors, pourquoi ne pas essayer en dehors de la fenêtre, sous lumière artificielle?

Lumière artificielle

L’environnement de culture est très facile à créer, une tablette dans un lieu qui peut rester frais en hiver et une paire de lampes fluorescentes avec minuterie et vous voila parés pour le bonsaï “d’intérieur” sous lumière artificielle.

Les lampes peuvent être soit en “lumière naturelle” soit en “horticole”(Grolux).

L’essentiel est qu’elles soient le plus proche possible du sommet de vos plantes. L’avantage de leur faible production de chaleur doit privilégier le rapprochement avec vos arbres. La perte de luminosité est exponentielle par rapport à l’éloignement du sujet.

La plage d’éclairage doit être réglée, hiver comme été, entre 12 et 16 heures dés lors une minuterie est à conseiller pour éviter toute irrégularité dans la luminosité fournie.

La température

Je crois que là réside la réussite ou le ratage de vos cultures. Une plante nécéssite selon la saison une température diurne et une température nocturne différente. La santé de vos arbres va dépendre de votre possibilité d’adapter en réalité ces paramètres.

Que voit-on dans la nature ?

Au printemps, les températures montent lentement en journée mais restent froides durant la nuit.

En été, la différence de température entre jour et nuit sont peu élevées.

En automne, les températures diminuent chaque jour et deviennent fraîches pendant la nuit.

En hiver, les températures sont froides de jour comme de nuit avec encore un écart vers le bas au milieu de la nuit.

Ceci est malheureusement pas le climat douillet que l’on trouve dans nos appartements, il est donc indispensable de déterminer le lieu ou vous pourrez recréer ce que la nature fait depuis toujours. Ceci sera la clé de votre réussite.

Le substrat

Comme pour les bonsaï d’extérieur il est nécessaire d’avoir un sol bien drainé. On veillera donc à avoir au fond de chaque pot une bonne couche drainante (simple gravier d’aquarium par exemple). Afin de ne pas rendre le soi trop lourd on ajoutera au terreau 30% de sable et de gravier et éventuellement un peu de tourbe, en fonction des espèces végétales cultivées.

La terre des bonsaï d’intérieurs importés est souvent beaucoup trop argileuse et il faut la changer rapidement afin d’obtenir un sol bien plus aéré, un sol qu’il sera plus facile de mouiller lorsque l’arrosage a été oublié et que la terre est devenue sèche.  L’Orme de Chine et le Carmona supportent un terre assez riche, pauvre en sable. Pour le ficus on mettra un peu plus de sable.

L’arrosage

A l’intérieur pas de pluie (du moins je ne vous le souhaite pas), donc il faut apporter nous-mêmes de l’eau à nos très chers bonsaïs. Cela peu être très facile : un simple petit bac dans lequel on fait régulièrement tremper les pots. 

Et pour savoir si le bonsaï a encore « soif » rien de plus simple; si le niveau d’eau de votre bac ne diminue plus c’est que seigneur bonsaï a reçu suffisamment d’eau. On peut dès lors le sortir de son « bain » et le remettre à sa place, de préférence sur une soucoupe.  Le prochain bain sera donné lorsque la terre commencera à devenir sèche. L’apport d’eau peut évidemment aussi se faire par le simple et traditionnel arrosoir.  En hiver les arrosages seront bien moins fréquents qu’en été car la terre se dessèche naturellement moins vite et comme la plante se développe moins, elle consomme moins d’eau.

La fertilisation

Le développement des plantes dépend de leur aptitude à synthétiser de la matière organique à partir de carbone, d’oxygène, d’hydrogène, d’azote et de différents éléments minéraux. Une partie de ces éléments est fournie par l’air ambiant, le reste sera puisé dans le sol. 

Comme nos bonsaïs sont cultivés en pots, il est fréquent que le sol s’appauvrisse, au fil des arrosages, par simple lessivage du sol. Il est donc important d’apporter régulièrement de l’engrais à nos bonsaïs.  Les bonsaïs d’intérieur n’arrêtent pas leur croissance pendant l’hiver, leur développement est simplement moindre car il y a moins de lumière, la lumière étant LA source d’énergie indispensable pour absorber tous les éléments nécessaires à la formation des feuilles, des branches, des racines. 

C’est pourquoi nous donnerons moins d’engrais aux bonsaïs d’intérieur en hiver qu’en été. Remarquez que pour les bonsaïs d’extérieur on ne donne pas d’engrais en hiver, vu qu’ils ne forment pas de nouvelles pousses vertes.

La formation bonsaï

Les arbres d’intérieur sont formés avec les mêmes méthodes que tous les autres bonsaïs. Surtout ne taillez pas trop, car une pousse régulière et ininterrompue vous y entraîne! Laissez pousser sur plusieurs bourgeons et ensuite si votre branche ne doit pas grossir pour créer la forme vous pourrez seulement retailler.

Taxus
Prunus