Publié le : 05 août 20202 mins de lecture

Mon premier bonsaï…

Un exemplaire comme il en existe des milliers: une forme intéressante, mais pas du tout travaillé selon les règles classiques.

Photo de gauche: la coupe est déjà meilleure, mais l’arbre a deux têtes et une branche disgracieuse part vers la gauche à partir du creux du tronc.

Photo de droite: la branche dans le creux a été enlevée et la tête de droite un peu réduite.

Une ligature draconienne a été posée. La partie droite de l’arbre a été abaissée pour créer des plateaux horizontaux et pour permettre à la partie gauche de se développer comme apex de l’arbre.

Le triangle d’un bonsaï classique commence à se dessiner. La photo montre l’arbre dans sa position définitive future, la branche inférieure à l’arrière du tronc. Mais cela demande un dernier rempotage, en déplaçant tronc vers la partie arrière de la coupe. Cette opération est postposée pour éviter tout risque pour la survie de l’arbre après des ligatures astreignantes et répétées.

Le bonsaï a été rempoté et placé dans sa position définitive. L’apex est maintenant plus arrondi, mais doit encore se développer un peu du côté droit. Le plateau inférieur doit également encore s’épaissir.

Août: L’arbre continue son petit bonhomme de chemin. Encore quelques années et la cîme aura l’envergure souhaitée et l’arbre pourra être placé dans son pot définitif (un peu moins profond)