Larix Decidua Yamadori

Ceci est le premier arbre prélevé dans la nature sur lequel je travaille. Il est relativement jeune, possède une belle écorce et a été mis en pot depuis déjà quelques années. Un sujet idéal pour débuter avec du yamadori sans prendre trop de risques.

La première tâche est de déterminer l’avant de l’arbre et de faire une première séléction des branches. Contrairement à des arbres de pépinière, il n’est pas possible de donner n’importe quelle forme à un yamadori. Les qualités intrinsèques de l’arbre ont été définis par la nature et il convient plutôt de l’aider à se développer vers un bonsaï esthétique plutôt que d’imposer sa volonté, ce qui donne souvent des résultats décevants.

Voici le résultat après la première mise en forme. Le “tronc” auxiliaire à gauche est une branche qui se trouvait tout contre le tronc principal. Pour le moment on peut considérer qu’elle représente une jeune pousse qui tente de capter la lumière en fuiant l’ombre de son grand frère, comme cela se voit souvent en forêt.

L’arbre restera dans son pot de culture pendant au moins 2 à 3 ans pour permettre un bon développement des racines. Les racines des yamadori, contrairement à ceux des plantes cultivées en pépinière, sont lentes à se développer. Une transplantation trop rapide est l’une des causes principales de la mort de tant d’arbres prélevés dans la nature.

Le “tronc” latéral a finalement été transformé en branche principale. Les nouvelles pousses de l’année sont également ligaturées et laissent entrevoir une ramification déjà plus fine. L’apex a également été modifié.

Le mouvement du tronc étant assez monotone, un haubannage a été appliqué pour accentuer la courbature. En même temps, les branches principales ont suivi le mouvement et se trouvent maintenant en position plus harmonieuse.

L’arbre est prête pour entamer une nouvelle saison de croissance avec un minimum d’intervention sur les nouvelles pousses.

Mars

Un pas décisif a été fait dans la bonne direction:L’arbre a été rempoté dans un mélange plus approprié et dans un coupe plus esthétique. Les branches ont égélement été repositionnées à la dernière ligature. A l’abri du gel et du vent, les bourgeons débourrent déjà…

Juin

L’arbre a bien récupéré après son rempotage. La ramification s’est encore intensifiée.

Juniperus Rigida
Larix kaempferi