Publié le : 05 août 20203 mins de lecture
Mai

Le pré-bonsaï, âgé de 20 ans lorsque je l’ai acheté. 2 mois avant, vous n’auriez vu qu’un gros tronc et quelques moignons, témoignage d’une taille extrêmement sévère qui a été appliquée au moment que l’arbre a été prélevé en pépinière.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est buerger_01.jpg.

Juin

Toutes les grosses branches ont été enlevées. La structure de l’arbre sera cultivée à partir des nouvelles pousses de cette année. Elles n’ont que 2 à 3 mm de diamètre et sont faciles à ligaturer.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est buerger_02.jpg.

Septembre

Les fines branches ligaturées ont pu pousses sans taille durant toute la saison.
La vitalité du gros tronc est telle qu’il a fallu renouveler la ligature toutes les 4 semaines pour éviter que le fil ne rentre trop fort dans l’écorce.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est buerger_02.jpg.

Septembre

Le même scénario a été appliqué durant toute l’année 2001 avec une bonne dose d’engrais.
Les branches atteignent maintenant un diamètre de 8 à 10 mm. Il est temps de penser à la sélection des branches.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est buerger_05.jpg.

Novembre

Voici le résultat: Les plaies résultant de l’enlèvement des gros moignons se cicatrisent bien. Les branches pourront encore pousser librement avec seulement 1 taille par an, tant que la grosseur désirée n’a pas été atteinte. Ce n’est qu’à ce moment que la fine ramification devra être entamée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est buerger_06.jpg.

Mars

Le pré-bonsaï a franchi une nouvelle étape dans son évolution vers sa formation définitive.
5 nouvelles racines ont été greffées pendant le rempotage et la taille de racines. L’arbre se trouve maintenant pour plusieurs années dans une très grande caisse plate en bois, dans un mélange extra-drainant pour lui permettre une croissance maximale durant toute la saison, nécessaire à une bonne prise des greffes et au grossissement des branches principales.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est buerger_07.jpg.

Août

Les racines greffées sont vivantes et la soudure avec le tronc se fait graduellement. L’arbre n’a pas été bougé de place pour éviter de perturber la prise des greffes. La plaie ou le tronc a été coupé pour définir la hauteur finale de l’arbre s’est complètement cicatrisée.

Juin

L’arbre a maintenant retrouvé sa pleine vigueur et la croissance est telle que les nouvelles pousses cachent complètement la silhouette du futur bonsaï. Du travail, mais aussi une belle moisson de nouvelles ramifications en perspective!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est buerger_09.jpg.

Décembre

L’ensemble est un peu plus dégagé après taille et nouvelle ligature!La soudure des racines greffées évolue impeccablement.

Juin

Rassurez-vous: Les longues pousses n’ont rien à voir avec l’arbre même, mais bien avec les racines greffées. Si cela continue ainsi, elles devraient bientôt avoir doublé de diamètre.Encore 4 à 5 ans de patience et je pourrai alors entamer la structuration définitive du bonsaï! Pourvu que la caisse en bois tienne le coup…