Formation d’un pré-bonsaï à partir d’un arbre de pépinière

Cette série de photos illustre la première mise en forme d’un arbre de pépinière vers le stade de pré-bonsaï.

Voici le juniperus procumbens de pépinière: Il provient du Ginkgo Bonsai Center, ou il a été élevé en pleine terre pendant plusieurs années. L’avantage par rapport à une pépinière classique, réside dans le fait que la préparation a été faite dans l’esprit “bonsaï” et que la plante offre d’emblée en plus grand potentiel, pour un prix très très avantageux (10,54 € – fourni en ballot – qui dit mieux???)L’arbre qui vient d’être déterré, a été mis en pot de culture pour permettre une meilleure manipulation et ne sera mis en coupe bonsaï qu’au printemps pour permettre une bonne reprise.

Un premier dégrossissage est entamé, car la végétation est tellement dense qu’il est quasi impossible de voir la forme du tronc et la position des branches utiles.L’intervention au niveau des racines est limitée au stricte minimum pour ne pas stresser inutilement l’arbre (nettoyage des racines superficielles mal placées et racourcissement partiel du pivot)

La première taille est terminée. Malgré la densité initiale de la végétation, on aperçoit une grande partie nue du tronc vers la droite.Une formation tout à fait classique n’est pas impossible, mais il sera bien plus gai de tirer parti de la belle courbe supérieuse du tronc et de le former un peu vers le style “main de bouddha”

Et voici le résultat provisoire après première ligature. Celle-ci est limitée à quelques fils sur les branches principales. La ligature détaillée n’interviendra que d’ici 1 à 2 ans, lorsque l’arbre aura récupéré entièrement et que le feuillage se sera dévelloppé un peu plus.Il reste quelques branches superflues, mais à ce stade, il est bien plus prudent de garder un peu de réserve étant donné que chaque plante peut réagir de façon tout à fait personnelle et perdre l’une ou l’autre branche après ces premières manupulations assez sévères.

Voici un projet qui n’aura pris que deux heures en tout et qui est déjà très prometteur. C’est le genre de matériel de départ qui est tout à fait à la portée de l’amateur débutant, permettant d’atteindre un résultat tout à fait valable avec un peu d’application et un minimum de technique. Une bonne approche initiale du bonsaï, avant d’évoluer progressivement vers des spécimen plus élaborés et une collection qui donnera d’énormes satisfactions au fil des ans.

Soignez vos Bonsaï
Jins, Shari ou Shari-miki